FAQ

Base de connaissances

Pourquoi ne puis-je pas vendre ma production d’électricité photovoltaïque ?

Mise à jour le 12/12/2023

C'est une question courante et pertinente, qui mérite une réponse approfondie :

Pour cette question il est important de différencier les deux types de prosumers et ce jusqu'à leur réunification et l'harmonisation des règles au 1/1/2031 (le 31/12/2030 à minuit)

Les Prosumers pré-2024 sont les Prosumers ayant installé et fait effectué un contrôle RGIE avant le 31/12/2023 à minuit.

Les Prosumers post-2023 sont les Prosumers ayant installé et fait effectué un contrôle RGIE après le 31/12/2023 à minuit

  1. Le mécanisme du compteur qui tourne à l’envers : Contrairement à ce que certains pourraient penser, les Prosumer pré-2024 en Wallonie ne donnent pas leur surplus d'électricité « gratuitement ». En effet, ils bénéficient du principe de compensation (le mécanisme du compteur qui tourne à l'envers). Ce principe est indépendant du type de compteur. Le compteur peut "tourner à l'envers" qu'il soit mécanique ou Digital (communicant). Grâce à ce principe, l'électricité excédentaire injectée sur le réseau réduit leur facture d'électricité annuelle (autosuffisance). Ainsi, ils ne paient que leur consommation nette, c'est-à-dire la différence entre ce qu'ils consomment et ce qu'ils injectent. C'est une forme de compensation indirecte.
  2. Avantages pour le Prosumer (Prosumers pré-2024) : Le principe de compensation est particulièrement avantageux. Quand les panneaux photovoltaïques produisent beaucoup d'électricité, les prix du marché sont généralement bas à cause de la surproduction. En revanche, quand le Prosumer (pré-2024) consomme l'hiver en soirée, l'électricité est généralement plus chère pour le fournisseur. Le Prosumer pré-2024 est donc prémunis de ces fluctuations de prix grace au principe de compensation qui lui permet de consommer sa reserve estivale aux moments critiques pour le réseau. Ce principe déstabilise le réseau en plus de poser un problème écologique.
  3. Désavantage pour tous les Prosumers : Ce principe de compensation pose un gros problème de congestion sur le réseau lors des piques de production estivales. En effet, par endroits, de plus en plus de prosumers n'ont plus l'occasion d'injecter sur le réseau pour constituer cette réserve à cause des surtensions. Comme une voiture qui met son moteur à l'arrêt dans les embouteillages sur l'autoroute, les onduleurs photovoltaïques s'arrêtent (décrochages) quand trop de prosumers essaient d'injecter sur le réseau en meme temps et génèrent des embouteillages (surtensions).
  4. Surproduction annuelle : Si un Prosumer pré-2024 produit plus d'électricité qu'il n'en consomme au cours d'une année, il finira par « donner » son surplus une fois que sa réserve sera réinitialisé lors de son relevé d'index en vue d'établir sa facture annuelle. A contrario si le prosumer consomme plus d'électricité qu'il n'en produit, le surplus lui sera facturé.
  5. Futurs changements : À partir du 1er janvier 2024, la Wallonie, comme Bruxelles et la Flandre, abandonnera le système du compteur qui tourne à l'envers pour les nouvelles installations. Les installations existantes pré-2024 continueront d'en bénéficier jusqu'à la fin 2030. Les Prosumers post-2023 pourront, eux, vendre directement leur surplus d'électricité à leur fournisseur à un tarif déterminé par celui-ci. Cependant, ce tarif d'injection n'est pas réglementé, peut varier d'un fournisseur à l'autre et est généralement très très inférieur au tarif de prélèvement.
  6. Comparaison de prix : En général, sauf si on dispose d'une installation très puissante et d'une faible consommation, le tarif d'injection est nettement inférieur au tarif du compteur qui tourne à l'envers. Par exemple, chez certains fournisseurs, il peut être jusqu'à cinq fois inférieur. Cette différence s'explique par le fait que l'électricité injectée sur le réseau est souvent produite lorsqu'il fait beau, période pendant laquelle les prix de l'électricité sont bas. De plus, cette électricité est vue comme moins précieuse par les fournisseurs en raison de sa nature intermittente.
  7. Objectif des politiques publiques : Les changements récents visent à encourager les Prosumers post-2023 à adapter leur comportement. L'objectif est de les pousser à consommer leur propre production au lieu de l'injecter sur le réseau. Les Prosumers pré-2024 ne sont pas en reste puisque, même s'ils gardent le principe de compensation sur base annuelle jusque fin 2030, ceux-ci pourront également, s'ils le souhaitent, changer leur comportement de consommation pour bénéficier d'un tarif de prélèvement avantageux pendant les heures solaires grâce au compteur communicant et à la nouvelle méthodologie tarifaire qui rentrera en application dès 2026.

En résumé, les propriétaires de panneaux photovoltaïques en Wallonie sont, en fonction de la date de contrôle de leur installation, directement ou indirectement compensés pour leur surplus d'électricité, mais les mécanismes et tarifs évoluent. Il est donc essentiel de rester informé des changements réglementaires et tarifaires dans la section Actualités sur le site de BeProsumer .