FAQ

Base de connaissances

Monophasé, biphasé, triphasé, 1X230, 3X230, 3N400 et mon/mes onduleur(s) ?

Dans le contexte de la production d'énergie solaire, comprendre le type de raccordement électrique existant dans votre habitation est crucial pour déterminer le type et le nombre d’onduleurs que vous pouvez y installer. Voici un guide pour vous aider à y voir plus clair :

1. Installation Monophasée (1x230V) : Dans une installation monophasée, où la tension entre la phase et le neutre est de 230V, il est possible d'installer des onduleurs monophasés. Ce type de branchement est courant dans les résidences individuelles et est généralement suffisant pour des systèmes photovoltaïques de petite à moyenne taille.

2. Installation Biphasée (connue sous le nom de triphasé 3x230V sans neutre) : Contrairement à ce que son nom pourrait laisser supposer, une installation dite "biphasée" utilise trois phases, sans neutre, avec une tension de 230V entre chaque phase. Pour les installations photovoltaïques, il est important de noter qu’on peut y installer jusqu'à deux onduleurs monophasés, car une des trois phases est utilisée comme un substitut au neutre. Il n'est pas possible d'y installer un onduleur triphasé.

NOTE : Lorsque vous êtes en biphasé, étant donné qu’une phase est utilisée comme le neutre, la tension rapportée sur cette phase par le compteur communicant est de 0

3. Installation Triphasée (3N400V) : Dans un système triphasé, où chaque phase est espacée de 120 degrés et la tension entre les phases est de 400V (et 230V entre chaque phase et le neutre), il est possible d'installer des onduleurs triphasés. Alternativement, il est aussi possible de connecter jusqu'à trois onduleurs monophasés, un sur chaque phase, permettant ainsi une meilleure répartition de la charge et une optimisation de la capacité de production.

Implications pour les installations photovoltaïques : Selon le type de votre installation électrique, le choix de l’onduleur doit être fait avec précision. L’installation de plusieurs onduleurs monophasés sur un réseau triphasé peut aider à équilibrer la charge sur les différentes phases, tandis que l’utilisation d’un onduleur triphasé peut être plus adaptée pour des installations de grande taille nécessitant une distribution équilibrée de la puissance sur les trois phases.

Mise en garde spécifique pour les onduleurs triphasés : L'utilisation d'onduleurs triphasés peut présenter des risques en cas de surtension sur l'une des phases. Conformément aux normes SynerGrid C10/11, si la tension dépasse 253V pendant plus de 10 minutes sur une des phases, l'onduleur triphasé cessera de produire non seulement sur la phase affectée mais aussi sur les deux autres. Ceci résulte en une perte totale de production. En revanche, avec trois onduleurs monophasés, seul l'onduleur sur la phase surtendue cessera de fonctionner, tandis que les deux autres continueront de produire. Cela permet de préserver les deux tiers de la production, offrant une résilience accrue face aux fluctuations de tension. Ce facteur doit être pris en compte, particulièrement dans les régions sujettes à des variations significatives de tension.


Si constatez des imprécisions dans la rédaction de cet article ou si vous souhaitez contribuer Contactez-nous 

BeProsumer a été créée par des prosumers pour des prosumers. Si vous pensez que cet article vous a été utile Soutenez BeProsumer. La cotisation annuelle est de seulement 10€. Le nombre de membres fait la différence pour défendre VOS intérêts.