Revue de presse

Cabinet du Ministre Philippe HENRY : Réponse aux fausses allégations sur l’indemnisation des prosumers Wallons

Communiqué de presse : Droit de réponse au fausses informations communiquées par le cabinet du Ministre HENRY.

Chers membres, merci de bien prendre connaissance de l’ensemble du texte et de le partager à vos connaissances.

Depuis ce jeudi 06 juin, le cabinet du Ministre sortant Philippe HENRY tente de distiller une communication inexacte concernant l’échec cuisant de sa tentative d’indemnisation des prosumers wallons dont l’onduleur décroche.

Lettre ouverte

Monsieur le Ministre,

C’est avec une certaine stupéfaction que j’ai pris connaissance de vos accusations à l’encontre de l’asbl beprosumer d’avoir empêché l’aboutissement de ce que vous considériez comme un pas en avant dans l’indemnisation des prosumers victimes de décrochages.

Rétroacte : Un accord avait été trouvé dans le gouvernement en première lecture pour indemniser à raison de 65% du tarif prosumer DURANT 2 ANS les prosumers victimes de décrochages. Cette mesure temporaire devant déboucher sur de vraies actions prises en votre chef.

Aujourd’hui vous ou votre cabinet mentionnez par voie de presse que cet accord a avorté suite à notre action et celle d’un de vos partenaires de gouvernement.
Rappelons bien certaines choses à ces personnes sur le texte que vous présentiez en gouvernement hier et dont vous avez largement contribué à le complexifier pour empêcher toute indemnisation JUSTE des gens lésés :

La vérité résulte dans les faits que :

  • NON, il ne faudra pas 2 ans pour qu’un autre texte voit le jour, il suffit de 5 minutes de courage politique pour indemniser équitablement les victimes de votre inaction en modifiant le décret.
  • OUI, l’indemnité prévue était uniquement payée aux personnes dont l’installation décroche durant 2 heures consécutives, les autres n’auraient RIEN !
  • OUI, Les personnes lésées auraient du attendre 4 MOIS pour rentrer leur dossier, ceci les propulsant en automne (au plus tôt) après les élections communales faisant par là-même gagner du temps aux fautifs.
  • OUI, l’indemnité prévue l’était pour 2 ans et non pas par année !
  • OUI, vous saviez que les GRD allaient attaquer cette mesure en justice.
  • OUI, la complexité de votre texte allait provoquer des situations inéquitables entre les prosumers qui paient TOUS un tarif à 100% depuis le 01 janvier 2024. Le montant de l'indemnité allait couvrir au MAXIMUM 25% du tarif prosumer payé pendant 2 ans.
  • OUI, il existe des moyens techniques permettant de mesurer précisément les décrochages et d’indemniser justement les victimes.
  • OUI, vous poussiez pour que cet mesure serve in fine d’écran de fumée pour masquer un problème des décrochages que vous relativisiez encore début de cette année 2023.
  • OUI votre parti s’est positionné en faveur d’une indemnité proportionnelle lors de notre assemblée générale du 26 mai.
  • OUI le texte aurait encore pu tenir compte de tous ces critères et aboutir avant les élections.
  • OUI nous avons toujours répondu favorablement à vos demandes de consultation et avons toujours partagé avec vous nos ébauches de solutions. En vain.
  • OUI votre conseiller m’a dit un jour qu’un appareil permettant de mesurer la tension préalablement à l’installation de panneaux n’était pas souhaitable car cela risquait de rebuter les futurs prosumers, traduisons-le : « Même si le réseau est saturé, ce qui compte pour nous, ce sont les mètres carrés installés et non le fait de savoir si l’installation va fonctionner ou pas ».

Aussi Monsieur le Ministre, sous-entendre que l’asbl beprosumer a fait capoter volontairement le texte est mentir aux centaines de milliers de foyers wallons (car les gens ne possédant pas de panneaux sont aussi victimes du manque d’anticipation de votre cabinet). Les gens sans panneaux reçoivent AUSSI des surtensions dans leurs prises et appareils électriques.

Nous savons que cette problématique est complexe mais elle était prévisible.
Après 11 ans à courir derrière les manquements, je ne suis plus étonné de certaines sorties apparentées plus à la panique qu’à une solution pérenne, stable et apaisée.

Nous ne demandons pas la lune, nous demandons un service en adéquation avec ce pour quoi nous payons. Nous demandons simplement un réseau qui fonctionne.

Gouverner c’est prévoir.
Gouverner c’est décider.
Gouverner c’est anticiper.

La vérité a ses droits.

Pour l’asbl beprosumer
Régis FRANCOIS
Président.


Droit de réponse du Ministre Philippe Henry :

Le Ministre Philippe Henry ayant demandé un droit de réponse, nous le publions ci-dessous : UPDATE : 17h40
Réponse du Ministre Philippe Henry:

Début de la réponse.

Monsieur le Président,
Cher Régis,

C’est peu dire que j’ai été stupéfait de lire l’analyse que vous faites de la non décision sur l’indemnisation prosumers, proposée pour adoption définitive au gouvernement de cette semaine. Et pour tout dire surtout déçu dans la mesure où nous avons, au cours de la législature, entretenu des relations plutôt correctes et constructives. Et contrairement à ce que vous écrivez, je n’ai aucunement accusé votre association d’être responsable de ce non aboutissement.

Vous parlez de « manque de courage politique »… J’ai pourtant mis sur la table une solution toute prête, immédiate, qui permettait une indemnisation des prosumers d’un montant de l’ordre de 242€ (pour une installation moyenne) par an et jusqu’à 440€ (pour les plus grandes installations), que les prosumers auraient pu obtenir dès cette année.

Malheureusement le point n’a pu aboutir en raison d’une surenchère électoraliste d’un partenaire du gouvernement, rendant très incertain tout système d’indemnité cette année ou l’an prochain, malgré que le texte n’ait pas bougé d’un iota depuis son approbation en 2e lecture par l’ensemble des partenaires du gouvernement le 29 avril dernier.

Dans l'attente d'une solution pérenne de modernisation des réseaux par les GRD, je suis moi aussi favorable à moyen terme à une indemnité proportionnelle à la perte précise de productible. Celle-ci est impossible à mettre en place à court terme (notamment par manque de matériel homologué, reconnu tant par les GRD que le régulateur, et installé chez tous les prosumers). Raison pour laquelle nous avions opté pour une solution transitoire, certes perfectible mais immédiate, au bénéfice des prosumers lésés. Je ne peux que regretter que les victimes de ce blocage politique soient les prosumers qui ne pourront pas bénéficier d'une indemnisation rapide.

Fin de la réponse.


Dans la Presse à ce sujet